Confinement et vélo : quels sont vos droits ?

vélo et confinement

Déplacements à vélo, vélotaf, cyclotourisme, la bicyclette a le vent en poupe cette année. Un besoin de liberté et de grand air grandissant ? Sans doute en cette année 2020 qui continue de nous réserver bien des surprises. Le second confinement est en place depuis le 29 octobre. Bien que celui-ci soit moins strict, il est difficile de connaître précisément nos droits concernant les déplacements sur le territoire français. 

Pour mettre les choses au clair une bonne fois pour toute, la bicyteam a mené son enquête. Voici vos droits en tant que cycliste en temps de confinement en France. 

Déplacements à vélo autorisés

Vous êtes autorisé à choisir votre mode de transport pour les déplacements autorisés pendant le confinement. Le seul texte du décret n°2020-293 du 23 mars 2020 fait loi. Cette information peut vous éviter d’être verbalisé injustement en allant chercher votre pain.

Vous êtes autorisé à vous déplacer à vélo sans être assujetti à la limite d’une heure et du périmètre de déplacement autorisé d’un kilomètre pour les motifs suivants : 

  • vous déplacer de votre domicile jusqu’à à votre lieu de travail
  • pour acheter des fournitures nécessaires à votre activité professionnelle et tout ce qui est de première nécessité
  • consultations et soins liés à la santé
  • les déplacements pour motifs familiaux impérieux
  • si vous avez reçu une convocation judiciaire ou administrative
  • pour participer à des missions d’intérêt général.
vélo en ville

Il vous suffit donc d’avoir un motif légitime pour pouvoir vous déplacer à vélo de la même façon qu’à pied ou en voiture ! Et pour pratiquer votre activité physique quotidienne ? 

Le vélo comme activité physique même en temps de confinement

Si vous aimez tourner en rond dans un périmètre d’un kilomètre, vous pouvez utiliser votre vélo 😉 

Il suffit de cocher sur votre attestation le motif : 

  • Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes.

Et le tour est joué !

Nous parlons beaucoup de ceux qui pratiquent leur jogging quotidien mais faire du vélo pour vous dégourdir les jambes et laisser voler vos cheveux au vent devrait être une activité aussi populaire ! 

Avant de passer le seuil de votre domicile pour vivre votre aventure de sortie quotidienne, vous devez remplir conformément votre attestation. La version numérique est téléchargeable sur votre téléphone. En revanche, vous devrez vous promener seul à moins que vous ayez une famille ou un chien. 

Vous devez obligatoirement rester dans un périmètre d’un km autour de votre domicile et votre balade ne doit pas excéder une heure quotidienne. La distance d’un kilomètre est à vol d’oiseau. Pour calculer votre périmètre de sortie, vous pouvez utiliser Géoportail, le site officiel du gouvernement. 

Notez que les magasins cyclables restent ouverts, ils font partie des commerces de première nécessité comme les garages automobiles notamment.

Comment réagir en cas de contravention ?

Vous avez suivi nos conseils à la lettre mais vous vous retrouvez tout de même dans une situation compliquée face à un agent mal informé ? Le caractère exceptionnel lié à la situation sanitaire la Covid-19 peut mener à des situations complexes. En effet, certains métiers sont dépassés par les normes et lois qui changent en permanence. Les policiers peuvent en faire partie même si ils ont eu le temps de s’informer entre deux confinements. Dans tous les cas, si une contravention ne vous semble pas justifiée, voici comment réagir :

  • Accepter la contravention
  • Ne pas régler l’amende forfaitaire de 135€
  • Remplir une requête en exonération sur le portail de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions.

Vous êtes tout à fait en droit de contester une amende et c’est le juge du tribunal de votre circonscription qui décidera de la suite. Gardez bien votre attestation comme preuve et présentez le texte du décret.

vélo et confinement
Nous cet hiver

Pour résumer, vous êtes autorisé à effectuer tous vos déplacements autorisés à vélo si vous le souhaitez. En revanche, pour les sportifs du dimanche, il faudra prendre votre mal en patience (surtout le dimanche). La bicyclette est reconnue comme un moyen de transport et dans cette situation de crise sanitaire, sa pratique devrait être encouragée. Après tout, elle permet de respecter les distanciations sociales et de pratiquer une activité physique. Que demander de plus ? 

> > A lire pour envisager la suite : Déconfinement, 4 bonnes raisons de faire du vélo

2 Replies to “Confinement et vélo : quels sont vos droits ?”

  1. Comment pouvez-vous ainsi accepter aussi facilement cette directive ridicule, inepte, stupide imaginée par des Enarque « hors sol », qui ne connaissent pas la vie déprimante , pire, la détresse de ceux qui vivent dans dans de petits logements en ville , car ces « élites » elles, vivent dans les beaux quartiers , (ayant travaillé avec eux à Paris).
    Personnellement; je n’ai plus supporté de rouler de 3 à 5 Km en bicyclette pour rejoindre des magasins , mais cela en ville , ; aussi, j’ai parcouru avant hier en solitaire, sous un soleil splendide, 50 Km dans la journée en partant tôt le matin, un réel bonheur .. il est inadmissible, cruel et ridicule d’empêcher le français moyen de se répandre dans la forêt, en montagne, ou sur la plage : quel mal fait-il quand on est seul ainsi à profiter de la nature? ; vous défendez mal les amoureux de la bicyclette ou les randonneurs .

    Ph R

    1. Il s’agit d’un article à titre informatif, merci de le prendre en compte. A chacun de suivre sa voie ! Belles journées à vélo.

Laisser un commentaire